Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 11:26

 

 

              PDR.9.jpg  PDR.8

 

La 3ème édition de Poésie Danse la Rue s'est achevée ce dimanche 29 septembre et ce fut une bien belle édition ! Grand merci aux auteurs, aux artistes, aux éditeurs, aux danseurs, aux Mondes Magiques, à Karine Lemoine pour ses croquis sur le vif, à Mikaëla Delamare pour ses photos, à Mélanie Leblanc et à Raphaëlle Weber pour la "scénographie" du quartier - une grande première ! - à tous les lieux qui ont accueilli les lectures, à Catherine Bergère pour l'atelier d'écriture, à Ben, à Orphéon Piston, à tous les participants bénévoles, à Catherine Blondel pour le choix du visuel et la conception du programme, sans oublier la petite équipe fidèle de Détournements. A tous BRAVO !!!

Vous retrouverez ici ou dans les albums ci-contre, des photos de Mikaëla Delamare, de Mélanie Leblanc, de Brigitte Perrot et d'autres...

Allez aussi visiter notre nouvelle page Facebook : https://www.facebook.com/poesiedanselarue

ou tapez  Poésie dans/e la rue comme recherche

L'équipe de Détournements remercie également ses partenaires institutionnels, la ville de Rouen, la Drac (service livre et lecture), mais aussi ses deux mécènes, Valorem et Vol-V, entreprises spécialisées dans le développement des énergies renouvelables.

Merci enfin aux spectateurs venus très nombreux, oui, et qui, par l'écoute, par l'intensité du partage, par les multiples encouragements, ont donné à l'événement une ampleur et une reconnaissance qui nous a tous étonnés....

     "Bon sang, qu'on se sent bien à ce festival !" nous dira Anne des éditions POTENTILLE

 

   .... et pour commencer, et donner le ton, ce petit mot reçu de Valérie Rouzeau, notre invitée d'honneur ;

      "Merci tout plein et bravo pour tout ! Je serais bien restée en villégiature à Rouen !"

 

                  PDR.1.jpgDSC6130

   Du vent me danse la tête

   Je do do dodeline

   traverse une rue un fleuve

une mauvaise passe une crise

  rien jamais ni personne

  ne me porte aussi bien  

  que l'air assez remué

  qui me remue assez

  me chavire la caboche...

                                         

                         Valérie Rouzeau, extrait tiré de VROUZ, éditions la Table Ronde, 2012   

 

Tout a commencé un mercredi matin d'automne, c'était le 25 septembre, et le début de l'habillage, de la mise en scène du quartier.....

une petite fille qui passait a sauté à cloche-pied sur les mots d'Albane Gellé

photo-B.1-rapha.JPGphoto B. 2 scéno ruepetite fille 2 photo mélanie

 

et puis le lendemain aussi, chaque commerçant, pris au jeu, du coiffeur à la marchande de fringues, chacun voulait sa petite phrase sur sa vitrine et

"dans la rue après, observer les passants au pas ralenti prenant le temps de lire, voir les enfants jouer sur les mots - et pourquoi t'écris dans la rue ? - la poésie dans l'OUVERT..."   (Mélanie Leblanc)


    vitrine luthier Sarhan          IMAG0260.jpg

 

             un galet         vitrine du temps


   même le Robec n'en revenait pas......

     phrase robec    phrase F-A Jamme Robec

     "un homme qui serait guidé par les feux d'une rivière"   Philippe Jaccottet                                           

                                     photo B. 7 poème rue  

         Voir d'autres photos étonnantes dans l'album Poésie danse la rue 2013  ci-contre......                                       

  Vendredi 27 septembre, la Galerie Photo du Pôle image affichait complet pour "du VROUZ et du QUENEAU". Valérie Rouzeau se montra très émue d'entendre ses textes de Vrouz mis en espace et en voix avec retenue et simplicité par Fanny Tirel et Bénédicte De Baecque. Patrick Verschueren et Evelyne Boulbar au piano nous ont ensuite entraînés avec jubilation dans l'univers de Raymond Queneau.  

 

    poesie-danse-la-rue-1.jpg     récital Queneau 3  poesie danse la rue 3

Samedi matin, la journée débutait par un atelier d'écriture à la terrasse du Jam, tandis que le montage des stands se faisait place du Lieutenant Aubert et que s'installaient les éditeurs, Potentille, la revue Dans la Lune, l'Amandier, Isabelle Sauvage, Vincent Rougier et Christophe Chomant, le tout en musique avec Orphéon Piston.

La librairie-bouquiniste "les mondes magiques" mettait quant à elle en présentation, et en belle présentation, tout entourés de roses, les ouvrages des auteurs invités.

        photo-B.21-Anne-Belleveaux-Potentille.JPG    photo B. 18 Ch. Chomant

        photo-B.-14-ed-Amandier.JPG    photo-B.19-Alain-Rebours-ed.-Isab-Sauvage.JPG

et puis les lectures, toutes de justesse et d'émotion, de Valérie Rouzeau, de Jean-Pascal Dubost, d'Yves Jouan, ont alterné avec les interventions dansées de Diagonales, de l'atelier-transmission d'Etant Donné et du groupe ensemble Se tordre. Le café perdu, tout comme le café-salon de thé Ici et Ailleurs et la galerie Daniel Duchoze furent pris d'assaut, certains ne pouvant même rentrer....

    valerie-Rouz-et-Jacques-cafe-perdu.jpgPDR12.jpgDuchoze 9

           poesie-danse-la-rue-9.jpgDuchoze-4.jpgpoesie-danse-la-rue-7.jpg

photo-B.30-ensemble-Se--JPGPDR.11PDF14


poètes croqués

le temps d'une lecture

au fond d'un café

les yeux se taisent

...

danseurs habitent les pavés

pendant que petits bouquins éberlués

se balancent au bout des ficelles

la pluie fine qui accompagna le démontage des stands eut la bonne idée de s'arrêter pour entendre les chansons de Ben Herbert Larue le long du Robec, à la terrasse du Jam, puis à la lueur fantômatique de dizaines de bougies les mots de Nicolas Le Balch à l'aître St-Maclou.


                         poesie danse la rue 12                poesie danse la rue 14

 

Le lendemain, trois beaux cadeaux pour clore ce festival : la lecture, première lecture publique de ses textes par Mélanie Leblanc, toute en discrétion et en retenue contrasta avec la fougue d'Alain Fleury revisitant Michaux et son Monsieur Plume.

Grand moment enfin avec le beau récital donné par Alexis Pelletier accompagné par le son incroyablement pur des flûtes de Kouchyar Shahroudi.

 

            1395234 590961750959861 2085756295 n              croquis Karine Kouchyar Shahroudi

 

"Avec cette troisième édition, le festival est entré dans une autre dimension, superbe.... et la chance d'un ciel sans catastrophe ni déluge. Assurément, il y avait quelque génie à l'oeuvre que je n'ai pas su nommer....", belle conclusion que nous dira Catherine Weber, membre de l'association.

 

  et... RENDEZ-VOUS LES  26, 27 et 28 SEPTEMBRE 2014 !!!! 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

K
Merci Jacques et bon courage pour la mise en forme et le téléchargement des photos<br /> Je suis contente de constater que certaines boutiques de Rouen ont conservé les poèmes écrits par Mélanie, en plus ça continue à faire de "Poésie dans(e) la rue"
Répondre